Avancé
Recherche
  1. Accueil
  2. Rôle des médecins neurologues algériens
Rôle des médecins neurologues algériens

Rôle des médecins neurologues algériens

  • 11/29/2020
  • 0 Aime
  • 211 Vue(s)
  • 0 Commentaires

Les médecins neurologues algériens, comme tous les neurologues du monde, diagnostiquent, traitent et gèrent les troubles qui affectent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) et le système nerveux périphérique (nerfs et muscles qui activent le mouvement et transmettent les sensations de toutes les parties du corps au cerveau).

Cet article présente des informations sur le travail du médecin neurologue algérien, les interventions courantes, les sous-spécialités du domaine et autres rôles qui peuvent vous intéresser.

Nature du travail des médecins neurologues algériens

Les neurologues traitent toute maladie des systèmes du corps qui affecte la fonction neurologique. L’hypertension artérielle, par exemple, est un problème cardiaque, mais si elle provoque un accident vasculaire cérébral (une perte soudaine de l’apport sanguin au cerveau), le problème devient également neurologique.

Les neurologues traitent également les maladies infectieuses telles que la méningite, qui peuvent causer des lésions cérébrales et entraîner des complications comme l’épilepsie.

Ils traitent également les maladies des nerfs périphériques qui peuvent entraîner une faiblesse ou une déficience sensorielle.

Dans de nombreux cas, le diagnostic des nouveaux patients souffrant de soucis neurologiques se fait seulement par une évaluation clinique. Cela dit, parfois il peut s’avérer nécessaire de procéder à d’autres examens complémentaires tels que des analyses sanguines, des scanners (CT ou IRM) et des tests électriques qui mesurent les fonctions nerveuses et musculaires périphériques.

Les patients sont suivis soit pour clarifier le diagnostic, soit pour gérer les problèmes à plus long terme. L’épilepsie, la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson sont des exemples d’affections qui nécessitent un suivi continu.

Le processus de diagnostic devient de plus en plus sophistiqué grâce à l’amélioration de l’imagerie et à d’autres types de tests, y compris les tests génétiques. Les traitements disponibles s’élargissent également grâce aux améliorations des thérapies existantes ainsi qu’à de nouveaux traitements tels que ceux permettant de modifier la maladie dans le cas de la sclérose en plaques.

 

Les neurologues traitent des affections telles que :

  • les accidents vasculaires cérébraux
  • la sclérose en plaques
  • maux de tête
  • coupures de courant
  • la neuropathie périphérique (maladie affectant les nerfs), y compris la douleur neuropathique chronique
  • la maladie de Parkinson et d’autres troubles du mouvement (par exemple, les tremblements)
  • la maladie d’Alzheimer et les autres formes de démence
  • Sclérose latérale amyotrophique (SLA), également connue sous le nom de maladie des motoneurones. MND (causant une faiblesse et une atrophie musculaire due à la dégénérescence des nerfs)
  • épilepsie
  • les maladies de la moelle épinière
  • les maladies musculaires comme la dystrophie musculaire (qui entraîne une faiblesse des fibres musculaires)
  • la myasthénie grave (où les muscles deviennent faibles et se fatiguent facilement) et les troubles connexes
  • les tumeurs cérébrales
  • les troubles fonctionnels (symptômes qui ne peuvent pas être expliqués par des dommages neurologiques)

Plus de 5 000 autres maladies neurologiques ont été identifiées.

Procédures/interventions communes des médecins neurologues algériens

Il s’agit notamment de :

  • IRM et scanners CT
  • l’électroencéphalographie (EEG) pour rechercher des signes d’épilepsie
  • tests de conduction nerveuse (neurophysiologie)
  • des injections pour le traitement des patients atteints de dystonie (contractions musculaires anormales)
  • rarement, des biopsies musculaires ou nerveuses

Si un patient doit subir une intervention chirurgicale, le neurologue l’oriente vers un neurochirurgien.

Sous-spécialités des médecins neurologues algériens

De nombreux neurologues développent des intérêts de sous-spécialité tels que :

  • l’épilepsie
  • mal de tête
  • la médecine des accidents vasculaires cérébraux (affectant la circulation du sang vers le cerveau)
  • la sclérose en plaques (une maladie progressive du système nerveux central) et les maladies inflammatoires
  • les troubles du mouvement
  • les troubles neuromusculaires
  • la neurologie cognitive (comprend l’attention, la mémoire et la prise de décision)
  • la médecine du sommeil
  • la gestion de la douleur

Le rôle futur des neurologues

Les médecins neurologues du futur système de santé devraient avoir un rôle à multiples facettes. Les progrès réalisés dans la compréhension de base du système nerveux et de la thérapeutique des maladies neurologiques ont créé, pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, un impératif éthique pour diagnostiquer correctement les maladies neurologiques. Dans de nombreuses situations, les neurologues peuvent jouer un rôle de consultant et de médecin principal pour les patients. Par ailleurs, la formation des nouveaux neurologues et celle des médecins de premier recours fait partie des autres rôles importants des médecins spécialisés en neurologie, ainsi que le soutien de la recherche sur la prestation des soins de santé et des programmes universitaires qui relient les efforts de recherche fondamentale à la mise au point de nouvelles thérapies.

 

Sources 1: external.

Source 2: external.

 

close

🤞 Ne manquez pas ces conseils !

  • Partager:

Laisser un commentaire